Ferme découverte du Barboux

Bienvenue à la FermeA la frontière Suisse, la ferme du Barboux, une maison pastorale de 1755 vous invite à découvrir la vie rurale du Haut-Doubs, en compagnie d'Hortense l'ânesse et de ses amis : les petits veaux, cabris, agneaux, poussins, lapereaux, etc. ainsi que leurs parents.

Les groupes d'enfants au Barboux

Quand un groupe vient, vous avez des animateurs ?
Les groupes d'enfants au Barboux
Au-delà de 25 enfants, nous sommes deux à les accueillir. Jusqu’à ce nombre, c’est gérable par une seule personne. On accueille donc aujourd’hui sur mai-juin, 850 enfants sans aucune publicité, uniquement par le bouche à oreille qui a permis à cette ferme de percer et de se développer.

Comment se passe l’hébergement des enfants ?
Ils dorment ici en vacances, car je n’ai pas d’agrément pour accueillir des enfants dans le cadre scolaire (les normes sont draconiennes). Donc je peux accueillir des enfants dans le cadre des vacances, grâce à un numéro d’agrément Jeunesse et sports, pour trois nuits maximum dans un local qui ne présente pas d’équipement particulier.

Les enfants mangent-ils sur place et que mangent-ils ?
Ils mangent ce qu’ils amènent, qui souvent n’est pas terrible : les centre de vacances ne portent pas leur priorité sur la nourriture, à part quelques uns. Je ne peux me permettre de faire les repas car ce serait impossible à gérer pour moi. Je met à disposition deux frigos et ma cuisine et les enfants cuisinent avec nous la nourriture qu’ils apportent. Cela concerne les groupes de 20 enfants maximum. J’essaye de m’en tenir à cette limite dans le cadre des mini-camps. Je ne veux surtout pas que cela soit une usine à enfants uniquement lucrative, car avec un petit groupe (20 enfants), on peut faire une animation de grande qualité l’été quand il restent trois jours. A 20, cela reste très familial, les enfants ont l’impression d’être en vacances chez le cousin du Barboux. Ils vivent vraiment chez moi, dans notre maison, dans notre cuisine, dans notre salon et ils partagent toute la vie de la maison. Cela ne ressemble pas à un autre centre de vacances, dans une mairie ou dans une école, parfois assez neutres et un peu froids. Cela leur plait énormément.

Quelles sont leurs activités ?
La première journée est toujours la même, c’est une journée d’approche, de mise en relation avec la ferme, d’immersion dans notre milieu. Ce programme est aussi celui de la visite à la journée. Toute classe qui vient ici a le même programme ainsi que les mini-camps de trois jours : les enfants arrivent vers 10 h00 du matin et on commence par se présenter (tous les gens qui vivent ici).
Ensuite, j’explique un peu les règles de vie ici, la rigueur nécessaire dans le comportement des enfants quelque soit leur nombre : on ne veut pas qu’ils se dispersent, qu’ils courent partout, qu’il y ait trop de bruit, qu’ils parlent tout le temps. Je suis assez exigeant au début mais cela me permet de réussir la journée ensuite.
Si l'on est très carré au début, les enfants comprennent dans quel cadre ils sont et là on peut profiter de la journée, il n’y a plus de problème de comportement : même quand un groupe de 50 rentre dans l’étable, il n’y a pas un bruit. On leur explique qu’ils sont dans une ferme et non dans un zoo ou pas dans une cour de récréation et qu’on ne fait pas n’importe quoi.
Ensuite, après cette présentation, on va vers l’écurie et l’étable : je me place devant la porte avec tous les enfants devant moi et leur explique le programme de la journée. Ensuite on attaque le programme par la première étape : faire connaissance avec les animaux de la ferme. Ils doivent rentrer dans l’étable pendant à peu près 5 mn, et regarder tous les animaux dans le plus grand silence.
L’étable est sonorisée, 24h/24h, en général sur France musique. Les enfants et les adultes entrent tout doucement et la musique classique installe une ambiance un peu solennelle, qui apaise tout le monde, y compris les animaux.
Les enfants se promènent dans l’étable, vont voir les animaux mais ne les caressent pas (ça se fera après). Ensuite, on se retrouve au centre de l’écurie et on constitue un ou deux groupes en fonction du nombre d’enfants et là on énumère le nom des animaux, famille par famille, sachant que j’ai tous les animaux de la ferme (à part les cochons que nous aurons bientôt), les vaches, les ânes, la jument, les moutons, les poules, les lapins, les chèvres, les dindons…On révise avec divers apports de connaissance, les noms des animaux (mâle, femelle, petit…) selon l’âge des enfants. A 3 ou 4 ans, on fait trois ou quatre familles.


Avec des plus grands, on n’hésite pas à les faire réviser, travailler pour qu’ils apprennent des choses. Une fois qu’ils sont au point sur les bêtes qu’ils ont autour d’eux, ils vont les caresser. Ils les brossent…même le chat qui adore ça. Les animaux sont habitués. En ce moment nous avons des cabris que l’on nourrit au biberon. Je traie la chèvre et les enfants donnent le biberon (ce sont des petits biberons de bébés qui font 15 cl). Les instits sont aux anges et les enfants également : c’était un pur bonheur. Cela dure environ un quart d’heure. Dès que je sens que le niveau sonore commence à monter, que les enfants sont moins attentifs, qu’ils ont caressé tous les animaux qu’ils souhaitaient, on ressort de l’écurie et on fait une ballade en tracteur et remorque, après avoir expliqué les consignes de sécurité pour monter sur la remorque. Les instits sont parfois inquiets mais il n’y a jamais de soucis. La remorque n’est ni un jouet, ni un manège, c’est un outil de travail et on doit y faire très attention. Avec des adultes de chaque côté, pas de risque de chute ou d’accident.


Quand ce sont des groupes de grands (à partir de 8 ans), on fait une lecture de paysage, on parle : du relief, du sol, du sous-sol, de ce qui pousse ici, en moyenne montagne.
Puis de façon assez précise, on évoque ce qu’est la moyenne montagne, la plaine, les plateaux, la montagne, la haute montagne, à quelle altitude …
Ensuite, on aborde les raisons pour lesquelles on ne fait pas de céréales :
Le climat : il pleut beaucoup, il fait souvent assez froid (printemps, automne) alors que ce sont des périodes importantes pour les cultures de céréales.
La nature du sol : on a peu de terre dans le sol, dès que l’on creuse, on atteint vite la roche: le labourage des champs est dons compliqué.


Quand ce sont des plus petits, on parle plutôt des fleurs : les enfants cueillent une fleur, nous la rapporte, puis on essaye de les classer, par couleur, odeurs, goût (pissenlit, oseille)… Ce sont des animations très simples mais sympathiques et inédites pour eux.
Les thèmes évoqués avec les enfants sont également fonction des circonstances : lorsqu’il fait mauvais, par exemple, on va parler des nuages, lorsque les bourgeons paraissent, on va les examiner. On s’adapte également à la météorologie : s’il fait froid, les activités seront plus volontiers menées à l’intérieur.


Pour les groupes plus âgés (14-15 ans), on parle d’agriculture biologique, d’environnement, l’apport de connaissance est plus pointu et engagé. J’exprime alors mon point de vue sur le respect de la nature, sur l’agriculture biologique en rapport avec l’agriculture conventionnelle. On observe, par exemple qu’il n’y a presque pas de fleurs dans les champs conventionnels alors qu’elles sont nombreuses dans les champs consacrés à l’agriculture biologique. Je leur en explique les raisons, pas d’engrais chimiques, foins plus tardifs…, que l’on est beaucoup plus respectueux de la nature. On procède de même en faisant écouter le bruit des insectes dans les deux types de culture (pas de bruit en conventionnel, alors qu’en bio, ça bourdonne, on croise des sauterelles, des libellules, etc…)
Voilà pour les activités du matin.


Ensuite, vers midi, nous faisons un pique-nique, soit à l’extérieur lorsqu’il fait beau, soit à l’intérieur dans la salle d’accueil de plus de 50 places .
Les activités reprennent vers 13h30, en deux groupes : je leur apprends comment la vache fabrique son lait, en adaptant les explications à l’âge des enfants.
- Pour les petits, les connaissances de base (la vache doit manger, boire et avoir un veau pour faire du lait, elle a 4 estomac). Chacun ensuite peut donner une poignée de céréales à manger à la vache, ce qui lui permet d’observer sa morphologie. Chaque enfant va ensuite traire la vache et goûter son lait. Je leur apprends la méthode et les accompagne dans la traite.
- Pour les plus grands, les apports de connaissances sont plus solides. A l’aide d’un grand panneau, je leur montre les différentes étapes de la fabrication du lait (morphologie buccale, la façon dont elle broute, le rôle de la salive, la rumination, les intestins et la digestion, les échanges avec le sang, la fabrication du lait). Puis traite de la vache, comme avec les plus petits.

La journée se termine par le goûter : desserts fabriqués avec des œufs et du lait de la ferme (flan chocolat, vanille et cakes aux noix, noisettes et noix de coco fabriqués par ma mère), ainsi que des sirops fabriqués avec des fruits de la ferme à l’aide d’un extracteur de jus (framboise, groseille, sureau, mure, rhubarbe, et même de la menthe cultivée ici).
Ces visites ont lieu toute l’année. Les visites peuvent avoir lieu en hiver : les activités seront aménagées. S’il y a de la neige, on va marcher dans la forêt, chercher des empreintes d’animaux...

Pour les séjours (mini-camps - vacances scolaires)

Les activités de l'après-midi

Les activités enfants à la ferme du Barboux

• Un après-midi visite d’une forêt où l’on se rend en tracteur-remorque. La visite est adaptée à l’âge des enfants en durée et en niveau de difficulté du parcours (en mesurant les risques évidemment ). La visite est fragmentée en plusieurs étapes, suivant le niveau de fatigue des enfants :
- Feuillus et conifères : explication puis recherche d’indices de chaque sorte d’arbre (aiguilles, pommes de pin…)
- Différence entre forêt naturelle et forêt artificielle : explication différence sapins, épicéas…puis recherche d’indices.
- Les cônes (pommes de pins) : recherche par les enfants, puis examen des pommes de pins ramassées pour expliquer leur rôle, et les animaux qui les consomment (traces laissées sur les cônes par les campagnoles, écureuils…)
- Découverte du point de vue : je prends les enfants 3 par 3 et je les installe à flan de falaise pour leur expliquer la situation géographique (France, Suisse juste en face, le Doubs que l’on écoute…).
- Les crottes : celles du chevreuil en particulier qui sont nombreuses, et nous permettent de parler de l’animal.
- Au retour, je choisis des endroits un peu difficiles et scabreux et leur demande de me suivre exactement. Les enfants s’éclatent et prennent sur eux la fatigue, les petites griffures…ça leur fait beaucoup de bien et ils sont fiers en rentrant de montrer leurs « blessures de guerre ».
Fin de l’après-midi, retour et goûter. Les goûters sont différents chaque jour quand les enfants restent en séjour (crème battue avec fruit, cakes, poires au chocolat que je prépare moi-même…)
Les activités sont très simples, mais vraies du point de vue de l’aventure, des sensations…
• Un après-midi ballade avec les ânes dans la forêt avec différents arrêts pour observer par exemple une fourmilière, les défauts sur les sapins. Les activités sont toujours ludiques mais également le prétexte à un apport de connaissances sur la nature. Parfois on attache les ânes et on fait un jeu (ballon, adresse).
• Un après-midi Bâton du berger : promenade en forêt dans un endroit différent avec un autre panorama . Tracteur remorque + une demi-heure de marche en forêt pour accéder au « village des renards » (qui regroupe une dizaine de terriers, dont on peut examiner les entrées et sorties). Je leur raconte une histoire pour illustrer ce thème. Au retour, chaque enfant choisit un bâton et avec quelques outils qu’on leur prête, ils décorent leur bâton que l’on utilise pour aller chercher les vaches après le goûter le soir. Les enfants peuvent également le décorer ensuite à la ferme avec des feutres, de la peinture, et le rapporte chez eux après le séjour.
Parfois les enfants disposent d’un mini-bus ce qui nous permet de partir visiter d’autres sites un peu plus loin.
Les activités du matin : les enfants passent le permis de conduire tracteur, ils s’asseyent sur le siège et conduisent le tracteur entre des balises (volant, accélérateur…). Les manœuvres sont évidemment adaptées à l’âge des enfants. A la fin du séjour, on leur remet un petit permis daté et tamponné juste avant leur départ. Pendant que je pratique cette activité avec certains enfants, les animateurs s’occupent du reste du groupe.

Les veillées

• La ballade en forêt la nuit : promenade pendant 10 mn, puis on s’assoit en forêt et on fait 5 mn de silence total, à l’écoute des bruits de la forêt. Encore une activité très basique, mais qui n’est plus pratiquée ailleurs pour diverses raisons (la peur du danger en particulier). Pour les petits, cela dure maximum une demi-heure. Pour les plus grands, on est plus ambitieux, cela peut durer une heure et l’on se rend dans des endroits précis (coupe de bois par exemple) où les enfants se font vraiment plaisir. La ballade a lieu dans le noir, je suis seul à avoir une lampe de poche. Certains passages sont plutôt compliqués et laissent des souvenirs d’aventure impérissables aux enfants (et à nous aussi).
• La veillée trappeur (si les enfants restent plus longtemps), avec les barbecues dehors
• La soirée discothèque : dans l’espace salon équipé en sono forte puissance et en éclairages (boule à facette, stroboscope, lumière noire).
Tous les repas sont pris en commun avec la nourriture qu’ils ont amenée et qui est conservée dans leur propre frigo. Pour la soirée trappeur, nous proposons parfois des merguez, des saucisses et de la viande fabriquées ici (chez un ami boucher qui les fabrique exclusivement à base de mouton et sans excès d’épices.)

LES AUTRES GROUPES : Adultes et enfants handicapés pour visite d’une journée
Pas de problèmes d’accès : aucun escalier dans toute la ferme. Pour passer d’une écurie à une autre, j’ai aménagé des petits ponts pour que les fauteuils passent facilement. Pour entrer dans la maison, un plan incliné permet l’accès (aménagé pour ma sœur handicapée) et par chance, les portes sont suffisamment larges (1 m). Les sanitaires sont également adaptés.
Pour les enfants : ce sont des petits groupes de 7, 8 maximum car certains sont lourdement handicapés. Le contact est bon, avec les animaux également, et je ne me sens pas déstabilisé, peut-être parce que j’ai eu une sœur handicapée.
En ce qui concerne les adultes, les handicaps sont plus légers (CAT par exemple). Les journées sont magiques : visite le matin, repas le midi à base de produits de la ferme et préparé par mes soins, puis promenade l’après-midi. La préparation des repas est possible selon la période de l’année (plus difficile en saison pleine) car ils arrivent plus tard et sont en très petits groupes.
J’aime cuisiner des repas simples à base de produits bio, légumes du jardin en saison ou achetés bio, desserts maison.

Ecouter Dominique Rondot à la ferme du Barboux

Du vert dans les oreilles Une vraie ferme pédagogique (10 au 16 novembre 2008 - Doubs)
Gite de france

"L'ambiance de cette ferme pédagogique, en pleine zone de production de l'AOC Comté, le long des gorges du Doubs, nous a enchantés.
Dominique accueille chaque année 2000 personnes sur son exploitation (enfants, personnes handicapées...). Côté agricole, il vend en direct avec l'aide de Jérome, un copain boucher, des caissettes de viande de veaux de lait, boeufs et génisses, porcs et moutons. Côté responsabilités, Dominique est Président du Groupement des Agriculteurs Bio du Doubs, adjoint au maire de son village, Le Barboux".

Cliquez pour écouter Dominique Rondot       

Gîte de Groupe

Le Gîte de groupe du Barboux est ouvert dès l'été 2011. Vous pouvez réserver dès maintenant. Tarifs, prix, conseils, etc.

Lire la suite

Photographies

Photos- ouvrir le diporama

DIAPORAMA, cliquez